Réunion sur le budget primitif 2016 à Maignelay-Montigny

Vote du buget primitif 2016

Réunion sur le budget primitif 2016 à Maignelay-Montigny

Vous trouverez mon intervention lors du vote du budget à la Mairie de Maignelay-Montigny

« Monsieur le Maire, chers collègues,

Le vote du budget est un moment important de la vie de notre commune. A vrai dire, le plus important de l’année.
Vous nous appelez aujourd’hui à nous exprimer sur les choix que vous nous présentez pour le développement de notre commune, vos choix en termes de projets.
Vous nous avez fait une belle présentation d’un budget qui laisserait à penser que la gestion de la commune est bien maitrisée, que votre équipe municipale a anticipé les baisses de dotations de l’Etat. A vous écouter, vous tenez ferme la barre du bateau.
Malheureusement, de nombreuses voies d’eau s’agrandissent d’années en années dans les cales du navire Municipal.
Je souhaiterai revenir, avec méthode sur les grands équilibres du budget que vous nous proposez ce soir.
On observe un budget de fonctionnement non maîtrisé :

D’une part, vous augmentez de de 61 000 euros les charges à caractère général (hausse importante au vu de la hauteur des masses financières de la commune), soit près de 10 % d’augmentation par rapport à l’an dernier. Il serait utile de nous expliquer ce dérapage.

D’autre part, le budget de fonctionnement fait apparaitre aussi une augmentation des autres charges de gestion courantes alors que c’est un poste où vous auriez toute latitude pour réaliser des économies.

Dépenser, dépenser, toujours dépenser, un jour, Monsieur le maire, un jour proche la commune ne pourra plus payer.

Par ailleurs, je souhaite pointer la gestion du syndicat scolaire qui n’est jamais détaillée, nous ne disposons d’aucun élément précis, le fait de déléguer la gestion scolaire à un syndicat ne vous empêche pas de nous donner des éléments détaillés sur le fonctionnement du syndicat scolaire, simplement de la transparence.

Nous pouvons aussi évoquer un pont essentiel : les charges de personnel.

L’an dernier, nous vous avions précisé qu’il était « important de diminuer de manière urgente les charges de personnel ».

Certes, votre budget présente optiquement une baisse de la rémunération principale mais c’est malheureusement compensé par une augmentation de 26 % des rémunérations du personnel auxiliaire ou contractuel.
Nous aimerions obtenir un détail des dépenses de personnel et savoir pourquoi une telle dérive sur les emplois contractuels ?

Il devient urgent de maîtriser les charges, mais nous sommes au regret de constater à la lecture de ce budget prévisionnel aucune mesure pour baisser le fonctionnement alors que bon nombre de collectivités anticipent le contexte actuel et à venir de raréfaction des fonds publics.

Cette absence de vision à long terme va pénaliser les habitants de notre commune qui vont devoir choisir, ou plutôt subir avant la fin de votre mandat entre hausse d’impôts ou baisse des services et investissements.

En face de cela, des recettes qui restent faibles et augmentent peu en compensation :

Globalement, des recettes de fonctionnement depuis 2014 à 780€/hab pour une moyenne de strate à 893€/hab. Nous payons là le manque d’attractivité de notre commune.
Si l’on prend le budget primitif 2016, notre commune bénéficie d’un effet d’aubaine trompeur : elle perd de la DGF mais cette perte est compensée par la dotation de solidarité rurale. Cet artifice ne durera pas. Le gouvernement baissant chaque année les dotations pour nos communes.

Vous en êtes conscients, Mr le Maire, nous ne pouvons pas gérer de cette manière.
nous devons anticiper les baisses de ressources qui nous proviennent de l’Etat.

Cette situation doit nous amener à produire des efforts beaucoup plus importants pour dégager de l’épargne brute.

L’épargne brute de la commune est le résultat de la soustraction aux recettes réelles de fonctionnement des dépenses réelles de fonctionnement : soit 288 000 euros en 2015.

En 2014 (seuls comptes arrêtés à cette heure par le ministère des Finances), le résultat comptable de la commune, c’est-à-dire le résultat d’ensemble ne représentait que 80€/hab pour une moyenne de strate à 154, soit le double !

Excusez-moi ce point un peu technique, mais ce que les habitants de notre commune peuvent comprendre, c’est que notre commune a deux fois moins de marges financières que la moyenne des autres.

La conséquence directe de tout cela c’est une affectation du résultat quasiment à moitié moitié entre fonctionnement et investissement (respectivement 286k€ et 250k€, soit à peine plus en direction de l’investissement.)

Cela veut dire que nous ne pouvons plus investir pour notre commune sans impôts nouveaux ou d’emprunts.

Cela pose une vraie question de choix politique, de moins investir pour les habitants parce qu’on continue de de ne pas faire de choix difficiles en ne baissant pas les charges de fonctionnement.
Ce choix n’est pas le nôtre. Nous souhaitons clairement une option où la commune investit dans l’éducation, la qualité de vie plutôt que de supporter des charges inutiles de fonctionnement.

Alors oui, tout cela peut éventuellement continuer encore un peu mais… Il y a un contexte autour de nous : chaque collectivité est amenée à reprendre ses dépenses de fonctionnement, à maitriser sa masse salariale et chaque collectivité fait des économies, et nous non, ou si peu.

Que se passera-t-il demain ?

L’Etat nous pénalise de plus en plus encore sur la baisse des dotations.

La commune n’investira plus du tout, ou fera exploser son endettement.

C’est donc maintenant qu’il faudrait prendre les bonnes décisions, et s’attaquer à mettre en œuvre une gestion plus ambitieuse, qui permettrait de se tourner vers les investissements qui prépareront l’avenir de la commune. (je pense à la Rue jacques Chivot qui est dans un état de délabrement inquiétant)

Un budget, c’est un acte de prévision. Ce budget n’anticipe pas et ne prévoit pas l’avenir.

Il gère le quotidien, en subissant un contexte global défavorable et en ne bousculant aucune ligne.

Ce sont les habitants qui en payent le prix, et qui ne verront pas les aménagements qu’ils attendent sortir de terre, car ce budget est le budget de l’immobilisme.

Pour ces raisons, nous ne le voterons pas ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s