Conseil municipal de Maignelay-Montigny : vote du budget

En ma qualité de conseillère municipale de Maignelay-Montigny, je suis intervenue au nom de l’opposition pour le vote du budget 2017 de la commune.
Je suis opposée à l’augmentation de la fiscalité communale, nous avons donc voté la proposition de maintien des taux actuels.
Malheureusement, ce budget confirme la stagnation et l’inaction de l’équipe municipale actuelle : sous investissement continuel, et absence complète de politqiue de soutien aux entreprises, aux commerçants, des rues entières à l’abandon, par exemple la rue Jacques Chivot.
Cette inertie conduit cette année encore la commune à s’appauvrir comme en témoigne le fléchissement des bases fiscales. Nous sommes à 25% en dessous des communes comparables.
Dans mon intervention, j’ai proposé que l’on programme une école nouvelle pour tous les enfants de la commune, à la pointe des services pédagogiques et attractives pour les familles.
En un mot, nous souhaitons pour la commune plus d’investissement compatibles avec une fiscalité qui n’augmente pas pour rendre Maignelay-Montigny plus agréable à vivre, ou l’on peut créer de nouveaux logements, de nouveaux emplois.

Voici l’intégralité de mon intervention :

Intervention d’Anne-Sophie Fontaine
Vote du budget primitif de Maignelay-Montigny
7 avril 2017

Un axe général d’intervention : « vous nous présentez le budget de l’inaction et de la stagnation pour notre commune »

M. le maire, nos années se suivent et se ressemblent. Le monde bouge, notre région, notre département innovent, à l’ouest l’agglomération de Beauvais construit son développement, au sud, l’agglomération de Compiègne poursuit un intense effort de croissance basé sur l’UTC et son pôle d’emplois industriels, demain sur le chantier du canal Seine Nord. Même votre ami socialiste maire de Clermont poursuit une politique active de rénovation et de construction urbaine.

Et ici, à Maignelay, le temps semble s’être arrêté… Pas de politique organisée de développement de l’emploi, pas de soutien aux commerçants, pas de politique de croissance de logements, pas de politique municipale d’entretien significatif et d’investissements dans notre patrimoine public communal.

Sommes-nous victimes d’une malédiction, sommes-nous condamnés à voir notre commune s’étioler, se désagréger à l’image du château de Maignelay ?

Non bien sûr, c’est le résultat de votre gestion, de vos choix budgétaires.

Le budget que vous nous proposez ce soir ne souffre que de peu de contestation sur au moins un point : il est la traduction d’une ambition bien faible pour notre commune.

Vous n’investissez quasiment pas. Que des « menues dépenses », et aucun projet ou grand projet d’investissement annuel ou pluriannuel.

Certes, notre commune connaît un endettement soutenable, de l’ordre de 630€/hab pour une moyenne de la strate à un peu plus de 700€, mais ce qui me semble plus contestable c’est l’absence de programmation significative de gros entretien du patrimoine, encore moins de projets structurants d’investissements. Il suffit de faire un calcul simple pour s’apercevoir qu’entre 2015 et 2017, notre commune a investi chaque année entre 100 et 250 € par habitant au maximum. C’est peu, eu égard aux nombreux besoins de notre commune.

Je ne prends qu’un exemple, nous pourrions conduire une action innovante de réduction des dépenses énergétiques et en fluide des bâtiments et infrastructures.
Investir aujourd’hui pour baisser demain nos charges, pour faire de Maignelay une ville verte et responsable, voilà une piste de travail sur laquelle nous serions prêts à vous accompagner et à vous soutenir.

Nous sommes à mi-mandat et malheureusement, ce budget n’intègre en rien une ligne générale d’action qui traverse les 6 années pour lesquelles vous avez été élus, ligne que nous aurions pu contester ou soutenir, car monsieur le maire, notre opposition est constructive et non dictée par des choix politiciens.

Voici donc nos uniques investissements cette année : 75000 pour l’éclairage public par ci, 44 000 euros pour nos trottoirs par là…

Sont-elles là les « immenses » ambitions que vous portez pour notre commune !

Alors certes, vous vous faîtes fort de nous présenter une maîtrise des charges, notamment en fonctionnement et en personnel. Chacun sait qu’elles sont tenues en grande partie grâce à un choix fait sur un emploi et une situation conjoncturelle qui n’est pas appelée à durer ;

Ayons l’honnêteté de dire que vous bénéficiez grandement d’un effet d’aubaine, puisque nous devrions en toute logique subir une baisse de dotation globale de fonctionnement deux fois moindre que l’année dernière suite aux promesses un tant soit peu électoralistes faîtes par le Gouvernement sortant au moment du Congrès des Maires, qui sera de toute façon en partie compensée par la hausse de la Dotation de Solidarité Rurale.
J’aurai aimé également M. le maire sur la question essentielle des transferts de charges et de compétence vers notre communauté de communes. Tirons-nous le maximum de notre engagement intercommunal, probablement pas car pas d’investissements, pas de dotations ou fonds de concours de la CDC. En d’autres termes, nous payons pour les investissements des autres communes qui elles, se modernisent.
Nos marges d’investissement, notre niveau d’endettement et notre capacité à mobiliser des cofinanceurs départementaux et régionaux nous laisseraient potentiellement des marges de manœuvre réelles pour développer la commune et rendre un meilleur service à la population. Ce qui n’est pas le cas ! Nous sommes donc en situation d’autarcie, en quelque sorte et je regrette, très sincèrement, de ne pas entendre plus parler de notre commune au sein de l’enceinte régionale…

Soyons lucides, l’absence d’ambition de votre équipe conduit notre commune à un lent dépérissement : stagnation de la population, sans nouvelles activités, paupérisation, baisse de la qualité des enseignements et des activités scolaires malgré les efforts des personnels, diminution des activités commerciales, en un mot, fuite de notre énergie vers st-Just ou Clermont,….

Nous proposons un autre choix, unissons nos efforts pour mettre en chantiers avant la fin de votre mandat une école nouvelle, qui donne envie aux parents, aux enseignants, aux personnels,….une école qui soit un exemple départemental à la pointe de la maitrise de l’énergie et de la qualité des équipements pédagogiques.
Quant à l’entretien et l’investissement sur nos voiries, je vous invite à rencontrer les habitants de la rue Jacques Chivot dont la chaussée est défoncée et les trottoirs ont quasiment disparus par endroit.

Je voudrais aussi vous entendre sur nos prévisions de recettes relatives aux contributions directes et en particulier à la taxe foncière et la taxe d’habitation que vous souhaitez supprimer avec votre nouvel ami Emmanuel Macron. Soutenez-vous cette proposition ? J’aimerais une réponse claire, monsieur le maire

Vous nous présentez à ce stade un réalisé en Compte Administratif 2016 inférieur de 25 000€ aux prévisions. Pourquoi cette importante non recette ? Pouvez-vous nous expliquer quelles en sont les raisons ?
Surtout, vous nous présentez en 2017 une prévision à nouveau plus basse, plus basse même que la prévision initiale de 2016. Quid de notre dynamisme des bases ? Que s’est il passé ? J’en vois la preuve, malheureusement, d’une commune qui recule, où l’on construit pas ou peu, et qui surtout se retrouve à être peu attractive pour les habitants de notre département et de notre région. Notre taxe d’habitation nous rapporte en moyenne 25% de moins que celle des communes de la même strate que la notre, notre taxe foncière à peu près la même chose que ces mêmes communes, mais avec un taux de 10 points plus élevé qu’ailleurs, puisque la moyenne des communes de 2000 à 3500 habitants est de 17%. Cette fiscalité finalement assez pauvre, dont les bases n’augmentent pas ou si peu, est le symbole d’une commune peu attractive et nous payons là votre absence de dynamisme.

Voilà les ambitions que j’aurais aimé lire dans les lignes budgétaires que vous nous proposez ce soir : une commune tournée vers l’avenir, vers l’accueil de nouvelles familles, de commerces, intégrées dans notre territoire, dans notre bassin de vie. Force est de constater que ce n’est pas le cas, et que ce budget de gestion n’est malheureusement en rien un budget d’ambition ni même de bonne gestion, voici pourquoi nous ne le voterons pas.

Conseil municipal de Maignelay-Montigny vote du budget 1
Conseil municipal de Maignelay-Montigny : vote du budget
Conseil municipal de Maignelay-Montigny vote du budget
Conseil municipal de Maignelay-Montigny : vote du budget

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s