Une gare de Crépy-en-Valois plus sûre grâce à la Région !

Ce matin, j’ai été accueillie par Bruno FORTIER, Maire de Crépy-en-Valois, avec Agnès MOUTET-LAMY, Directrice de l’agence Manche-Nord de Gares & Connexions pour inaugurer les nouveaux équipements de vidéoprotection de cette jolie gare.

Au total, ce sont 19 caméras qui ont été installées dans le bâtiment voyageur, sur les quais, sur les parkings et dans le souterrain. La Région Hauts-de-France a dès lors investi plus de 110 000 € pour la sécurité et la tranquillité des usagers TER.

Nous assumons ce volontarisme et irons encore plus loin avec un nouveau plan de déploiement de 160 caméras supplémentaires dans la Région.

J’ai par ailleurs profité de cette occasion pour rappeler notre attachement à toutes les gares de la Région, que nous voulons le plus souvent ouvertes possible, et aux dessertes TGV des gares moyennes aujourd’hui menacées.

 

Retrouvez ci-dessous le discours que j’ai prononcé à cette occasion :

Monsieur le Maire,

Madame la Directrice régionale de SNCF Gares & Connexions,

Mesdames et messieurs,

 

Ce matin, nous sommes à Crépy-en-Valois. Chaque jour, ici-même, ce sont 2 000 voyageurs qui montent et descendent d’une soixantaine de trains. Ils se posent alors quelques questions simples mais essentielles : vais-je pouvoir me garer ? Mon train sera-t-il à l’heure ? Vais-je voyager en toute sécurité, du dépôt de ma voiture à ma destination ? Chaque jour, la Région Hauts-de-France s’attache à ce que les usagers puissent répondre oui à ces questions.

 

Ici-même à Crépy-en-Valois, nous inaugurons 19 caméras qui rendent cette gare et ses abords plus sûrs. Elles auront un effet dissuasif et répressif certains et apporteront une protection opérationnelle aux voyageurs et à leurs biens. La Région a investi ici plus de 110 000 € d’argent public pour l’intérêt général.

 

Je tiens ici à souligner l’effort de la Région Hauts-de-France, ainsi que la volonté de son Président Xavier Bertrand de contribuer fortement à la sécurité de nos transports TER. Notre Président a aussi signé, avec la gendarmerie, un partenariat qui a permis de déployer des patrouilles supplémentaires de réservistes sur près de 32 lignes régionales en 2019. Ce financement est intégralement pris en charge par la gendarmerie.

 

Dès décembre 2016, nous avons signé avec la SNCF un protocole « sûreté et lutte anti-fraude ». La Région a ainsi validé dès mars 2017 un engagement budgétaire de près de 2 800 000 € pour équiper dix gares prioritaires de près de 160 caméras reliées en temps réel à un centre de supervision.

 

Je le dis ici à nos amis et partenaires de la SNCF : nous devons aller plus vite. Nous avons engagé à ce jour 70 % du programme. Nous voulons achever cette première phase cette année 2019, soit seulement trois ans après le début de notre partenariat sur ce point.

 

Je le dis aussi : nous sommes prêts à accélérer le déploiement de ces équipements dans une nouvelle série de gares avec 160 nouvelles poses de caméras de vidéoprotection. Nous sommes sur ce point en attente, et celle-ci ne devrait pas tarder, d’une proposition concrète et chiffrée, expertisée, de la part de la SNCF. Nous souhaitons aller le plus vite possible.

 

Je souhaite insister sur ce point : la Région engage de l’argent public. Il est précieux, il nous appartient à tous et doit être utilisé au mieux, toujours dans le sens des intérêts et des préoccupations quotidiennes des usagers. L’investissement réel de la Région doit faire l’objet d’une expertise indépendante, de montages financiers transparents. Ceci aussi bien pour les régénérations de voies que la création de passerelles, de souterrains ou encore le développement de parkings concédés au groupe SNCF et à ses filiales.

 

Il nous faut, également et surtout, pouvoir répondre au mieux aux questions que se posent les usagers et clients. A cet égard, les retards récurrents des trains du quotidien dégradent l’image de la SNCF et du transport collectif ferroviaire et contribuent à en dresser une image dont nous ne voulons pas.

 

Enfin, je souhaite dire ici clairement aux élus présents, à la presse ainsi qu’à Madame la Directrice régionale de SNCF Gares & Connexions, que je remercie encore de sa présence à nos côtés ce matin : la Région est très attentive à la question du maintien des dessertes TGV qui seraient menacées dans une partie des gares de villes moyennes de notre Région. Nous ne pouvons pas accepter de voir le service et l’offre se dégrader alors que nous investissons toujours plus massivement dans les infrastructures, les matériels roulants, les gares et leur accessibilité, la sécurité des usagers.

 

Crépy est historiquement la capitale de cette belle région qu’est le Valois, terre des premiers Rois de France. Elle est, vous le voyez, pour quelques heures ce matin, également la capitale des enjeux ferroviaires dans notre Région Hauts-de-France.

 

Je vous remercie.

Comité syndical du Syndicat Mixte des Transports Collectifs de l’Oise

Présente au comite syndical et représentant le Conseil Régional Hauts-de-France au Syndicat mixte des transports collectifs de l’Oise avec les communes et agglomérations adhérentes.

Une nouvelle jeunesse pour la gare de Crépy-en-Valois !

Je me suis rendue aujourd’hui à la gare de Crépy-en-Valois afin d’évaluer par moi-même les besoins en équipements et aménagements de celle-ci.

Ce sont en effet les attentes au quotidien des usagers de cette gare que nous avions à l’esprit ce matin lors de la réunion de lancement de l’étude du projet de pôle d’échange multimodal de Crépy-en-Valois.

Cette étude est portée par le SMTCO Oise Mobilité représenté aujourd’hui par son Président Alain Letellier et fait l’objet d’un partenariat avec la Région Hauts-de-France, Oise le Département, la Ville de Crépy-en-Valois représentée par son Maire Bruno Fortier, la Communauté de Communes du Pays de Valois représentée par sa Vice-présidente en charge du développement économique Anne-Sophie Sicard, mais également la Société d’Aménagement de l’Oise et la SNCF.

Elle permettra à terme de proposer aux usagers de cette gare un nouveau projet en phase avec leurs attentes !

Instance Régionale de Concertation à Lille avec Gares & Connexions

Je participais hier après-midi à une réunion de l’Instance Régionale de Concertation avec SNCF Gares & Connexions.

Après une présentation détaillée des projets à venir dans les principales gares des Hauts-de-France (Lille Flandres, Calais-Freuthun, Compiègne…), nous avons pu rappeler nos impératifs vis-à-vis de la SNCF : pas de fermeture de gare, du personnel aux guichets comme dans les trains, des gares accessibles à tous en toute sécurité.

Nous continuons à être attentifs et exigeants pour offrir le meilleur service aux usagers des TER des Hauts-de-France, au juste prix !

Présentation des études menées par SNCF sur la gare de Breteuil-Embranchement

Ce matin, en mairie de Breteuil, Jean Cauwel et moi-même recevons SNCF Gares & Connexions pour présenter aux élus du territoire le résultat des études sur le bâtiment de voyageurs de la halte ferroviaire de Breteuil-Embranchement située sur la commune de Bacouël.

BE01

Retrouvez mon intervention lors de la Séance plénière de ce jour :

 

Monsieur le Président,

Chers collègues,

 

Chaque jour, près de 300 000 voyageurs traversent un pôle d’échanges, entrent dans une gare ou une halte, montent dans un train.

Pour ces voyageurs, la présence de la région est très concrète.

 

A la demande du président Xavier Bertrand, nous avons une feuille de route très claire : pas de suppression de dessertes, mise en œuvre d’une politique de sécurité et d’accessibilité handicap, modernisation des points d’arrêts, des gares et des pôles d’échanges pour faciliter le rabattement et l’accueil des usagers (stationnement, attente, information…) et améliorer ainsi le confort général des voyageurs.

 

Notre budget est à la hauteur de nos ambitions. 27.5 millions d’euros sont fléchés sur des opérations nouvelles en 2019.

Elles concernent notamment les gares d’Arras, Béthune, Valenciennes, Hazebrouck, Libercourt, Albert, Etaples-Le Touquet, Bailleul, Pérenchies, Aulnoyes, Cambrai, Roubaix, Chauny, …

je m’arrête là, mais cette liste incomplète démontre de notre volonté de défendre tous nos territoires et toutes nos lignes.

 

La sécurité constitue une priorité affirmée de notre majorité régionale, avec la poursuite du déploiement de caméras de vidéoprotection dans les gares, par exemple Lille mais aussi Arras, Wasquehal, Don-Sainghin. Nous travaillons à accélérer un déploiement nettement plus ambitieux avec près de 3 millions inscrits en 2019.

 

Enfin, la Région participe au financement des pôles d’échanges multimodaux. En 2019, cela représentera 1,3 millions d’euros

 

Chers collègues, nous travaillons avec un esprit simple :

Oeuvrer main dans la main avec les élus locaux de notre région, prendre en compte autant l’usager quotidien du TGV Paris-Lille que l’habitant de la Thiérache qui prend son TER à La Bouteille ou celui du Beauvaisis qui monte à La Boissière-Le déluge.

C’est peut-être cela notre contribution à une ruralité qui reprend confiance en elle.

 

Je vous remercie.

En commission transports de la Région Hauts-de-France

Ce matin, en commission transports, présidée par Luc FOUTRY et Franck DHERSIN, Vice-Président, nous adoptons une délibération afin de financer le pelliculage des 17 rames Regiolis sur le réseau TER Région Hauts-de-France.

À votre rencontre à la gare de Compiègne ce matin !

Ce matin, dialogue avec les usagers du train à la gare de Compiègne. Nous les avons informé sur la décision de la Region de rembourser 50 % de leur abonnement TER.

À votre écoute dans les gares de la Région

Ce fut un plaisir pour Denis Pype et moi-même d’aller ce matin à la rencontre des usagers du TER à Saint-Just-en-Chaussée pour leur annoncer une bonne nouvelle après cette année difficile, marquée par les grèves : la Région Hauts-de-France répond présent et leur propose 50 % de réduction sur leur abonnement de décembre ! Une majorité proche de vous et au travail !

La Région s’engage pour la modernisation de ses gares !

mga01

Retrouvez-ci dessous ma présentation au nom de l’exécutif régional d’une délibération adoptée il y a quelques minutes et par laquelle nous assurons la modernisation de #gares de l’Oise et du Vexin ! ⤵️

En octobre 1868, le chemin de fer relie Gisors à Paris. Cela fait 150 ans quasiment jour pour jour.

150 ans plus tard, cette ligne baptisée désormais J fait l’objet d’une exploitation à 100 % par Ile-de-France Mobilité. Près de 260 000 voyageurs sont transportés par 520 trains chaque jour sur les différentes branches de la ligne J.

4 points d’arrêts sont situés dans l’Oise et donc sur le territoire de notre région Hauts-de-France. Il s’agit des haltes de Lavilletertre, Liancourt-Saint-Pierre et Trie-Château ainsi que de la gare de Chaumont-en-Vexin.

Dès 2021, L’Autorité Organisatrice de Transport francilienne va déployer du nouveau matériel et moderniser l’exploitation de la ligne.

Nous allons donc accompagner cette modernisation par une mise aux normes des quais et des arrêts sur les 4 sites, comme nous soutenons les aménagements des gares et de leurs abords, à Chaumont-en-Vexin par exemple.

Ici, comme sur la ligne K (Crépy, le Plessis-Belleville) qui dessert l’est de l’Oise, la volonté de notre président et de notre région est claire : nous nous engageons pour une offre TER de haut niveau.

Les quais de ces 4 points d’arrêts vont donc faire l’objet d’une réhabilitation lourde. La présente délibération vous propose d’accorder une subvention de 12 637 475 euros au bénéfice de la SNCF qui va mener les présents travaux dès juillet 2019.

Ces quais vont être mis aux normes d’accessibilité pour tous à 55 cm de haut, en partie allongés. Les cheminements seront également améliorés.

Cette modernisation permettra d’installer de nouveaux abris et des blocs de signalisation renforçant la sécurité et la ponctualité des trains.

Chers collègues, votre validation de l’ensemble de ces interventions témoignera de votre attachement à un service TER de qualité.