Une gare de Crépy-en-Valois plus sûre grâce à la Région !

Ce matin, j’ai été accueillie par Bruno FORTIER, Maire de Crépy-en-Valois, avec Agnès MOUTET-LAMY, Directrice de l’agence Manche-Nord de Gares & Connexions pour inaugurer les nouveaux équipements de vidéoprotection de cette jolie gare.

Au total, ce sont 19 caméras qui ont été installées dans le bâtiment voyageur, sur les quais, sur les parkings et dans le souterrain. La Région Hauts-de-France a dès lors investi plus de 110 000 € pour la sécurité et la tranquillité des usagers TER.

Nous assumons ce volontarisme et irons encore plus loin avec un nouveau plan de déploiement de 160 caméras supplémentaires dans la Région.

J’ai par ailleurs profité de cette occasion pour rappeler notre attachement à toutes les gares de la Région, que nous voulons le plus souvent ouvertes possible, et aux dessertes TGV des gares moyennes aujourd’hui menacées.

 

Retrouvez ci-dessous le discours que j’ai prononcé à cette occasion :

Monsieur le Maire,

Madame la Directrice régionale de SNCF Gares & Connexions,

Mesdames et messieurs,

 

Ce matin, nous sommes à Crépy-en-Valois. Chaque jour, ici-même, ce sont 2 000 voyageurs qui montent et descendent d’une soixantaine de trains. Ils se posent alors quelques questions simples mais essentielles : vais-je pouvoir me garer ? Mon train sera-t-il à l’heure ? Vais-je voyager en toute sécurité, du dépôt de ma voiture à ma destination ? Chaque jour, la Région Hauts-de-France s’attache à ce que les usagers puissent répondre oui à ces questions.

 

Ici-même à Crépy-en-Valois, nous inaugurons 19 caméras qui rendent cette gare et ses abords plus sûrs. Elles auront un effet dissuasif et répressif certains et apporteront une protection opérationnelle aux voyageurs et à leurs biens. La Région a investi ici plus de 110 000 € d’argent public pour l’intérêt général.

 

Je tiens ici à souligner l’effort de la Région Hauts-de-France, ainsi que la volonté de son Président Xavier Bertrand de contribuer fortement à la sécurité de nos transports TER. Notre Président a aussi signé, avec la gendarmerie, un partenariat qui a permis de déployer des patrouilles supplémentaires de réservistes sur près de 32 lignes régionales en 2019. Ce financement est intégralement pris en charge par la gendarmerie.

 

Dès décembre 2016, nous avons signé avec la SNCF un protocole « sûreté et lutte anti-fraude ». La Région a ainsi validé dès mars 2017 un engagement budgétaire de près de 2 800 000 € pour équiper dix gares prioritaires de près de 160 caméras reliées en temps réel à un centre de supervision.

 

Je le dis ici à nos amis et partenaires de la SNCF : nous devons aller plus vite. Nous avons engagé à ce jour 70 % du programme. Nous voulons achever cette première phase cette année 2019, soit seulement trois ans après le début de notre partenariat sur ce point.

 

Je le dis aussi : nous sommes prêts à accélérer le déploiement de ces équipements dans une nouvelle série de gares avec 160 nouvelles poses de caméras de vidéoprotection. Nous sommes sur ce point en attente, et celle-ci ne devrait pas tarder, d’une proposition concrète et chiffrée, expertisée, de la part de la SNCF. Nous souhaitons aller le plus vite possible.

 

Je souhaite insister sur ce point : la Région engage de l’argent public. Il est précieux, il nous appartient à tous et doit être utilisé au mieux, toujours dans le sens des intérêts et des préoccupations quotidiennes des usagers. L’investissement réel de la Région doit faire l’objet d’une expertise indépendante, de montages financiers transparents. Ceci aussi bien pour les régénérations de voies que la création de passerelles, de souterrains ou encore le développement de parkings concédés au groupe SNCF et à ses filiales.

 

Il nous faut, également et surtout, pouvoir répondre au mieux aux questions que se posent les usagers et clients. A cet égard, les retards récurrents des trains du quotidien dégradent l’image de la SNCF et du transport collectif ferroviaire et contribuent à en dresser une image dont nous ne voulons pas.

 

Enfin, je souhaite dire ici clairement aux élus présents, à la presse ainsi qu’à Madame la Directrice régionale de SNCF Gares & Connexions, que je remercie encore de sa présence à nos côtés ce matin : la Région est très attentive à la question du maintien des dessertes TGV qui seraient menacées dans une partie des gares de villes moyennes de notre Région. Nous ne pouvons pas accepter de voir le service et l’offre se dégrader alors que nous investissons toujours plus massivement dans les infrastructures, les matériels roulants, les gares et leur accessibilité, la sécurité des usagers.

 

Crépy est historiquement la capitale de cette belle région qu’est le Valois, terre des premiers Rois de France. Elle est, vous le voyez, pour quelques heures ce matin, également la capitale des enjeux ferroviaires dans notre Région Hauts-de-France.

 

Je vous remercie.

Retrouvez mon intervention lors de la Séance plénière de ce jour :

 

Monsieur le Président,

Chers collègues,

 

Chaque jour, près de 300 000 voyageurs traversent un pôle d’échanges, entrent dans une gare ou une halte, montent dans un train.

Pour ces voyageurs, la présence de la région est très concrète.

 

A la demande du président Xavier Bertrand, nous avons une feuille de route très claire : pas de suppression de dessertes, mise en œuvre d’une politique de sécurité et d’accessibilité handicap, modernisation des points d’arrêts, des gares et des pôles d’échanges pour faciliter le rabattement et l’accueil des usagers (stationnement, attente, information…) et améliorer ainsi le confort général des voyageurs.

 

Notre budget est à la hauteur de nos ambitions. 27.5 millions d’euros sont fléchés sur des opérations nouvelles en 2019.

Elles concernent notamment les gares d’Arras, Béthune, Valenciennes, Hazebrouck, Libercourt, Albert, Etaples-Le Touquet, Bailleul, Pérenchies, Aulnoyes, Cambrai, Roubaix, Chauny, …

je m’arrête là, mais cette liste incomplète démontre de notre volonté de défendre tous nos territoires et toutes nos lignes.

 

La sécurité constitue une priorité affirmée de notre majorité régionale, avec la poursuite du déploiement de caméras de vidéoprotection dans les gares, par exemple Lille mais aussi Arras, Wasquehal, Don-Sainghin. Nous travaillons à accélérer un déploiement nettement plus ambitieux avec près de 3 millions inscrits en 2019.

 

Enfin, la Région participe au financement des pôles d’échanges multimodaux. En 2019, cela représentera 1,3 millions d’euros

 

Chers collègues, nous travaillons avec un esprit simple :

Oeuvrer main dans la main avec les élus locaux de notre région, prendre en compte autant l’usager quotidien du TGV Paris-Lille que l’habitant de la Thiérache qui prend son TER à La Bouteille ou celui du Beauvaisis qui monte à La Boissière-Le déluge.

C’est peut-être cela notre contribution à une ruralité qui reprend confiance en elle.

 

Je vous remercie.

Visite de la boulangerie Maison Lovin à La Neuville-Roy

Visite de la boulangerie Maison Lovin à La Neuville-Roy dans le cadre de mon mandat d’élue régionale de terrain. Un moment d’échange et de partage de la passion du bon pain. En plus, la maison réalise un flan exceptionnel.

Merci à eux de faire vivre nos villages et tous mes encouragements à ces boulangers de qualité, passionnés par leur métier.

 

BLNR01

La Région Hauts-de-France mobilisée pour la sécurité dans les gares !

Conseillère régionale déléguée aux gares et pôles d’échanges, je suis intervenue cet après-midi sur le financement par le Conseil régional Hauts-de-France de la vidéoprotection aux abords des gares d’Hazebrouck et de Saint-Omer.

Nous sommes particulièrement attachés à la sécurité des usagers des gares de la Région et y mettons les moyens comme s’y était engagé Xavier Bertrand.

Des engagements ont été pris, les promesses sont tenues avec une majorité régionale toujours au travail !